Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le carnet

Soigner les enfants (aussi) par les plantes

21 Juin 2014 , Rédigé par Le Point.fr Publié dans #Santé

	 Soigner les enfants (aussi) par les plantes

Par Sophie Bartczak

En traitement de fond ou comme alternative aux antibiotiques, les plantes accompagnent parfaitement les maux bénins de l'enfance. Elles sont tellement efficaces que parfois les parents n'en mesurent pas la puissance et donc les éventuels risques. Ainsi, comme l'explique le Dr Jean-Michel Morel, président du Syndicat national de la phyto-aromathérapie, les suppositoires à base d'huiles essentielles pour les enfants de moins de 30 mois ont récemment été interdits à cause des risques de convulsions.

"C'est dommage, explique le Dr Jean-Michel Morel, qui pratique la phytothérapie depuis plus de trente ans. Sous le contrôle d'un médecin phytothérapeute, avec les bons choix d'huiles essentielles aux bonnes doses, on obtenait des traitements efficaces en alternative aux antibiotiques. Cependant, pour le grand public et les professionnels non formés, la prudence est de mise et les huiles essentielles sont déconseillées avant 3 ans, même en massage. Les parents ne se rendent pas toujours compte de la concentration des huiles essentielles et quelques gouttes de trop n'ont rien d'anodin !" Certaines huiles essentielles sont déconseillées avant 6 ans (eucalyptus, menthe...) ou avant 8 ans (camphre, certains romarins, hysope, inule...), car elles contiennent des cétones qui sont neurotoxiques. La dénomination précise des huiles essentielles est également importante. Ainsi, il existe différentes variétés de romarin : celui à camphre est réservé à une utilisation locale pour les adultes (rhumatismes), tandis que le romarin à cinéol est, lui, indiqué en cas d'infections ORL chez les adultes et enfants de plus de 30 mois.

S'il paraît séduisant et sain de distiller ces agréables odeurs dans la maison en spray ou en diffusion, quelques précautions d'usage s'imposent quand il y a de jeunes enfants. Tout d'abord, la diffusion d'huiles essentielles ne se fait jamais en présence d'un bébé. Dans ce cas, il vaut mieux diffuser quelques minutes en son absence puis aérer avant de pouvoir le faire entrer dans la pièce en question. Pour désinfecter une pièce, le Dr Morel conseille, par exemple, un mélange de quelques gouttes d'eucalyptus radié, de lavande fine et d'aiguilles de pin.

Petites blessures et brûlures

Pour les jeunes enfants, l'arnica sous forme de crème, d'huile ou en granules homéopathiques est bien connue des mamans. Ces préparations sont issues de l'arnica des montagnes, une plante toxique par voie orale et à n'utiliser donc qu'en application extérieure (sauf les préparations homéopathiques). Pour les blessures ou brûlures, une ou deux gouttes d'huile essentielle de lavande officinale pure cicatrise et apaise. A partir de 3-4 ans, l'huile essentielle d'hélicryse italienne ou immortelle (Helichrysum italicum ssp serotinum) est parfaite pour les bleus et les bosses fréquents à cet âge : une goutte pure à bien étaler sur le bleu, deux à trois fois par jour. En cas de piqûre d'insecte ou comme répulsif, on peut associer l'huile essentielle de lavande aspic (Lavandula spica) et de géranium rosat (Pelargonium x asperum cv bourbon), diluée dans une huile végétale (à partir de 8-10 ans). Associées à l'huile essentielle de citronnelle de Ceylan, lavande fine et géranium rosat sont également utiles en diffusion comme répulsifs (attendre ensuite 15 min pour laisser entrer l'enfant dans la pièce).

Rhinites, otites et autres infections ORL

Pour prévenir les infections hivernales, dès la rentrée, le Dr Morel prescrit à ses jeunes patients des traitements de fond incluant notamment la gemmothérapie. Ces préparations phytothérapiques à base de bourgeons (macérats glycérinés) sont dispensées en pharmacie et particulièrement adaptées aux enfants. En cas de terrain inflammatoire avec des problèmes allergiques et de fatigue, les macérats glycérinés de bourgeons de cassis (Ribes nigrum) sont tout à fait indiqués, à raison d'une goutte par kilo et par jour, le matin dans un peu d'eau (pour un enfant de 20 kilos, 20 gouttes, ou en macérat-mère, 2 à 3 gouttes).

Rhinites, otites et pharyngites récurrentes ? Le Dr Morel conseille alors les bourgeons d'églantier (Rosa canina) aux mêmes doses prises cette fois le soir. La gemmothérapie permet aussi de répondre aux infections installées. Ainsi, le macérat de bouleau est indiqué en cas d'écoulement nasal clair, tandis qu'un écoulement nasal ou bronchique plus épais orientera vers les macérats d'aulne glutineux. Une otite ? Massez le contour de l'oreille avec de l'huile essentielle de giroflier (Eugenia caryophyllata) diluée dans une huile végétale (10 à 20 %), associée à de l'huile essentielle de tea-tree (Melaleuca alternifolia) et de lavande (pour les très jeunes enfants, tea-tree et lavande suffisent). On peut aussi proposer à l'enfant une tisane anti-infectieuse à base de sureau, serpolet, mauve et violettes à quantités égales avec un peu de miel ou de sirop d'agave.

Allergies, eczéma sec

Les infusions de pensée sauvage (Viola tricolor) sont bien indiquées pour les enfants souffrant d'eczéma sec. Cette même tisane peut être appliquée froide localement sur les plaques d'eczéma des tout-petits. Quand l'enfant est plus âgé, il peut prendre la pensée sauvage sous forme de gélules ou de gouttes d'EPS (extraits fluides de plantes fraîches, en pharmacie) en association avec des EPS de plantain en cas de démangeaisons (1 ml pour 10 kilos de poids). Le plantain est également bien indiqué aux petits allergiques : EPS de plantain associés à des macérats glycérinés de cassis, 1 à 2 mois avant l'arrivée des pollens (1 goutte par kilo et par jour).

Sommeil et rentrée zen

Pour une bonne nuit, on peut déposer une à deux gouttes de lavande sur l'oreiller de l'enfant ou encore lui proposer de l'eau florale de fleur d'oranger ou de lavande dans un peu d'eau le soir. En cas de problème de sommeil, l'incontournable tilleul, sous forme de macérats glycérinés, sera de circonstance, tout comme les pétales de coquelicots en une amusante tisane rose. Angoisse de la rentrée ? Le gelsemium sempervirens 9 CH est un produit homéopathique tiré du jasmin de Caroline. C'est un remède phare de l'anxiété bien adapté les veilles de rentrée (trois granules trois fois par jour les jours qui précèdent la rentrée et les premiers jours, par exemple). Pour passer les caps difficiles comme la rentrée ou une séparation des parents, par exemple, outre bien sûr une écoute adaptée, les macérats de bourgeons glycérinés de figuier seront utiles aux enfants hypersensibles et stressés.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article