Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le carnet

Cette demande de « clarification » intervient alors que sort cette semaine le livre Dans l’enfer de Bercy : Enquête sur les secrets du ministère des Finances (JC Lattès, 2017) écrit par deux journalistes de Radio France, Marion L’Hour et Frédéric Says. Ils y racontent notamment que lorsqu’il a quitté Bercy, en août 2016, Emmanuel Macron avait déjà utilisé pour son compte 80 % de son enveloppe annuelle des frais de représentation (150 000 €), soit 120 000 €. « 120 000 €, ce n’est pas une petite somme » « Il y a des choses importantes qu’on a apprises hier (lundi), notamment au niveau des frais de bouche, puisque 120 000 € des crédits du ministre à Bercy (ont été utilisés) pour des agapes En marche !, pour réunir tel ou tel, pour préparer sa campagne présidentielle », a ajouté cet élu d’Eure-et-Loir. « Franchement, celui qui nous expliquait dans une déclaration, que pas un seul euro d’argent public serait utilisé pour sa campagne, manifestement, c’est un mensonge », a taclé M. Vigier. « Nous, on demande simplement la transparence. Et Michel Sapin qui dit : « J’ai rien vu. » On n’a pas vu qu’il avait une ambition présidentielle et qu’il consommait quasiment à lui seul une immense partie des crédits de représentation du ministère, notamment des frais de bouche ? On va demander la clarification. C’est de l’argent public, 120 000 €, ce n’est pas une petite somme. À quoi ont servi ces 120 000 € ? » a insisté le responsable centriste. Et de juger que « ce serait bien que la HATVP (Haute autorité pour la transparence de la vie publique NDLR) puisse nous apporter des éléments ». « Une imposture », selon Christian Jacob Interrogé dans les couloirs sur ces frais de bouche d’Emmanuel Macron, le chef de file des députés Les Républicains, Christian Jacob, a répondu à la presse qu'« Emmanuel Macron est l’incarnation de l’imposture, l’imposture sur toute la ligne ». « Celui qui se prétend aujourd’hui l’ami des grands patrons et des grands médias, qui était le conseiller aux affaires économiques de François Hollande au moment où il a imaginé la taxation à 75 %, celui qui méprise le peuple, qui a parlé d’ouvrières illettrées, de gens du Nord pratiquement alcooliques ou des autocars pour les pauvres, c’est révélateur. C’est une imposture », a martelé le député-maire de Provins (Seine-et-Marne).

25 Janvier 2017 , Rédigé par Ouest France Publié dans #Politique

Emmanuel Macron aurait-il financé son mouvement avec ces fonds publics ?

Emmanuel Macron aurait-il financé son mouvement avec ces fonds publics ?

Les chefs de file des députés LR et UDI, Christian Jacob et Philippe Vigier, s’en sont pris ce mardi à Emmanuel Macron, dénonçant le « mensonge » et l'« imposture » de l’ancien ministre de l’Économie sur des frais de représentation lorsqu’il occupait Bercy.

Philippe Vigier, président du groupe centriste et l’un des porte-parole de François Fillon en vue de la présidentielle, a déclaré lors d’une conférence de presse qu’il allait demander une « clarification » sur l’utilisation par Emmanuel Macron des frais de représentation lorsqu’il était ministre de l’Économie.

Cette demande de « clarification » intervient alors que sort cette semaine le livre Dans l’enfer de Bercy : Enquête sur les secrets du ministère des Finances (JC Lattès, 2017) écrit par deux journalistes de Radio France, Marion L’Hour et Frédéric Says.

Ils y racontent notamment que lorsqu’il a quitté Bercy, en août 2016, Emmanuel Macron avait déjà utilisé pour son compte 80 % de son enveloppe annuelle des frais de représentation (150 000 €), soit 120 000 €.

« 120 000 €, ce n’est pas une petite somme »

« Il y a des choses importantes qu’on a apprises hier (lundi), notamment au niveau des frais de bouche, puisque 120 000 € des crédits du ministre à Bercy (ont été utilisés) pour des agapes En marche !, pour réunir tel ou tel, pour préparer sa campagne présidentielle », a ajouté cet élu d’Eure-et-Loir.

« Franchement, celui qui nous expliquait dans une déclaration, que pas un seul euro d’argent public serait utilisé pour sa campagne, manifestement, c’est un mensonge », a taclé M. Vigier.

« Nous, on demande simplement la transparence. Et Michel Sapin qui dit : « J’ai rien vu. » On n’a pas vu qu’il avait une ambition présidentielle et qu’il consommait quasiment à lui seul une immense partie des crédits de représentation du ministère, notamment des frais de bouche ? On va demander la clarification. C’est de l’argent public, 120 000 €, ce n’est pas une petite somme. À quoi ont servi ces 120 000 € ? » a insisté le responsable centriste.

Et de juger que « ce serait bien que la HATVP (Haute autorité pour la transparence de la vie publique NDLR) puisse nous apporter des éléments ».

« Une imposture », selon Christian Jacob

Interrogé dans les couloirs sur ces frais de bouche d’Emmanuel Macron, le chef de file des députés Les Républicains, Christian Jacob, a répondu à la presse qu'« Emmanuel Macron est l’incarnation de l’imposture, l’imposture sur toute la ligne ».

« Celui qui se prétend aujourd’hui l’ami des grands patrons et des grands médias, qui était le conseiller aux affaires économiques de François Hollande au moment où il a imaginé la taxation à 75 %, celui qui méprise le peuple, qui a parlé d’ouvrières illettrées, de gens du Nord pratiquement alcooliques ou des autocars pour les pauvres, c’est révélateur. C’est une imposture », a martelé le député-maire de Provins (Seine-et-Marne).

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article